Peter Singer Australie, 1946

Peter Singer Australie, 1946

Si l'importance d'un lanceur d'alerte se mesure aux oppositions qu'il suscite, l'inspirateur du courant de la « libération animale » pourrait être le premier d'entre eux.

en 2011, Time classait La Libération animale, de l'éthicien australien Peter Singer, parmi les 100 livres les plus marquants du XXe siècle. Paru en 1975, l'essai (500 000 exemplaires vendus) continue à tenir une place centrale dans les débats d'éthique appliquée. Jamais, avant lui, un philosophe n'avait soulevé avec autant de force la question du statut moral des animaux. L'interrogation dont part Peter Singer est simple : comment justifier le traitement que nous réservons aux animaux, dès lors que nous leur reconnaissons la capacité à souffrir ? D'Aristote à Kant en passant par Descartes, nos grands créateurs de systèmes philosophiques ont postulé l'existence d'une frontière infranchissable entre humains et animaux. Cette conception fait de l'appartenance à une espèce le facteur de rattachement à une communauté morale. Certains de nos droits découleraient donc de notre spécificité biologique. Peter Singer rejette cette vision des choses en la désignant par le term ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine