Permission

Permission

Permission est-il vraiment un livre de science-fiction comme on pourrait le supposer de prime abord ? Le modeste employé d'une administration centrale chargée de régler les conflits entre nations observe le monde qui l'entoure. Étranger à ses propres émotions, strictement soumis aux codes qui régissent l'Institution, il découvre peu à peu les régions demeurées sauvages de sa liberté intérieure : les rêves, les larmes, les sentiments... Autant d'îlots qui échappent à l'emprise de la raison lénifiante des gouvernements. Et puis, il y a le roman, proscrit dans un univers où l'imagination, porteuse d'espoir, est un ennemi. Sous le masque froid, furieusement raisonnable, de la bonne conscience démocratique, se cache une violence sous-jacente. Voilà de quoi nous faire réfléchir. Céline Curiol poursuit une tradition littéraire placée sous le parrainage de 1984 ou Fahrenheit 451. Ce n'est hélas pas un hasard ; elle offre, avec Permission, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes