Perles américraines

Perles américraines

Les retraductions sont des bénédictions : en ces temps voués à l'éphémère, elles rappellent que certains livres méritent de durer. Comme le chef-d'oeuvre de l'Américain Stephen Crane, L'Insigne rouge du courage, méconnu en France, qui reparaît aux éditions Gallmeister, retraduit par Pierre Bondil et Johanne Le Ray : une plongée dans les combats de la guerre de Sécession, vue à travers les yeux d'un jeune soldat qui s'interroge sur son courage... Autre reparution importante, celle, en grand format et chez Albin Michel, du Prince des marées, qui fit la gloire de Pat Conroy à sa sortie, en 1986, révisée par sa traductrice Françoise Cartano.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.