Paul Krugman États-Unis, 1953

Paul Krugman États-Unis, 1953

Avec son blog liberal (au sens américain de social-démocrate), il est un des grands « faiseurs d'opinion ».

nous ne nous en rendons souvent pas compte en France, mais bien des tweets énervés de Donald Trump sur l'économie sont des réponses aux analyses acides faites par Paul Krugman sur le blog très lu qu'il tient depuis 2005 sur le site de The New York Times. Son titre, en un sens, dit tout : « The Conscience of a Liberal ».

Prix Nobel 2008 pour ses travaux sur le commerce international, Paul Krugman, qui se définit comme un néo-keynésien, est, en tant qu'homme public, la voix, avec Joseph Stiglitz, d'une position interventionniste sur le plan social, mais respectueuse de la rationalité libérale - en bref, ce que nous appelons en Europe un social-démocrate. Ses lecteurs ne partagent pas forcément ses options politiques, mais tous apprécient son information et sa rigueur toujours impeccables, quoiqu'il lui arrive de se tromper, et lourdement, comme lorsqu'il avait prédit que l'élection de Trump se traduirait par un krach immédiat à Wall Street. Nobody's perfe ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon