Paul Auster, traducteur de Pierre Clastres. - William Boyd, auteur de canulars.

Paul Auster, traducteur de Pierre Clastres. - William Boyd, auteur de canulars.

Paul Auster, fin 1996, dédicaçait des livres après une conférence lorsqu'un jeune homme, qu'il savait bibliophile, s'est avancé vers lui, lui a tendu un paquet d'épreuves et a demandé : Qu'est-ce que c'est ? Auster, tout ému, retrouvait sa traduction du livre de Pierre Clastres , Chronique des Indiens Guayaki , qu'il avait faite en 1976, au temps des vaches maigres, et dont la publication avait été retardée par l'éditeur - un escroc, dit Auster - avant d'être abandonnée. Manuscrit et épreuves disparurent dans la débâcle de l'éditeur défaillant. Les épreuves, récupérées par le bibliophile pour $ 5 dans une librairie d'occasion, vont être enfin publiées par Zone Books, une petite maison d'édition de New York spécialisée dans la traduction d'ouvrages théoriques français. « C'est un livre formidable qui aura, nous l'espérons, grâce à la réputation d'Auster l'audience qu'il mérite. » Auster confirme : « C'est un chef-d'oeuvre de l'anthropologie. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé