Paul Auster

Paul Auster

Nombre des préoccupations exprimées dans L'Invention de la solitude ont été pleinement développées dans les livres suivants, la solitude entre autres. Je l'ai appris en écrivant ce livre, même quand on vit retiré, physiquement isolé des autres, on n'est jamais seul, les pensées qui vous traversent proviennent du fait qu'on sait parler, que le langage existe, et le langage est une activité communautaire. Un naufragé sur une île déserte a la tête pleine de souvenirs, et d'autres gens. Le fait de dire « je suis seul » signifie « je vis avec d'autres gens ». Dans la deuxième partie de ce livre, ce n'est pas sur le moment que j'y ai pensé mais après coup, j'ai voulu explorer les échos, les vibrations provoquées par un moment unique la mort du père. Plus on est seul, plus on est lié aux autres, habité. D'une certaine façon, cette deuxième partie, « Le Livre de la mémoire », est une oeuvre collective puisqu'elle est pleine de citations, les écrivains aussi faisaient part ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes