Amrita

Amrita

Comment enquêter sur ceux qui nous fascinent sans attenter à leur mystère ? Comment raconter la naissance d'un génie artistique sans réduire en faits ce qui relève de la transcendance ? Dans ce très beau roman biographique, une narratrice blessée laisse parler sa passion informée pour la peintre indienne Amrita Sher-Gil, morte à 28 ans en 1941 à Lahore. En racontant ses toiles, sa passion pour Gauguin et pour les couleurs de son pays, le choc de sa rencontre avec l'art millénaire du Sud indien, son dégoût pour le kitsch local né de l'influence coloniale. Et en narrant dans le même mouvement, et avec la même prudence éblouie, la vie d'Amrita, si courte et cependant romanesque. Fruit du mariage d'un érudit sikh et d'une juive hongroise dont le fort tempérament cachait l'instabilité, Amrita naquit en Hongrie, grandit en Inde, passa par Florence, étudia à Paris, retourna en Inde, vécut en femme libre, épousa son cousin hongrois, et fit primer son art sur tout. Ce roman nous la montre à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes