Pascale Robert-Diard

Pascale Robert-Diard

Le féroce juge Bourla

18 mars

On annonçait un passionnant débat juridico-littéraire, vendredi 18 mars, devant le juge des référés à Paris. Il devait opposer l'écrivain Édouard Louis, alias Eddy Bellegueule, à celui qui l'accuse d'atteinte à la vie privée et à la présomption d'innocence, Riadh B., alias « Reda », le personnage décrit par l'écrivain dans Histoire de la violence (Le Seuil) comme l'ayant violé et ayant tenté de l'étrangler une nuit de décembre 2012. [...]

En l'absence des deux hommes, représentés par leurs avocats, le seul vrai personnage de cette audience a été le juge Alain Bourla, qui ressemble à s'y méprendre à Anton Ego, le terrifiant critique gastronomique du film Ratatouille. La leçon ne fut pas de cuisine mais de droit et s'est abattue avec férocité sur les deux jeunes conseils du plaignant, dont une présomption d'inexpérience justifierait qu'ils bénéficient du même anonymat que leur client. [...]

Lire la suite sur

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine