Pas sur la même planète

Pas sur la même planète

La venue de Greta Thunberg et la canicule à Paris ont électrisé le débat sur le climat. L’essayiste Pascal Bruckner, comme Valeurs actuelles, considère le discours écolo comme apocalyptique et sectaire. Yannick Jadot, leader des Verts, lui répond.

Propos recueillis par Aurélie Marcireau (avec Julie Coffin)

Dans une récente interview au Figaro magazine, vous estimez que l'écologie est à un tournant de son histoire, où elle pourrait se fondre dans la démocratie ou devenir un nouveau totalitarisme. Les écologistes répliquent que vous êtes en retard et que la question cruciale est celle de l'avenir de notre planète et de notre survie. Que répondez-vous ?

Pascal Bruckner. - C'est un argument, hélas ! vieux comme le monde. Au Moyen Âge, les inquisiteurs prétendaient, eux, parler au nom de Dieu. De quel droit ces gens parlent-ils au nom de la planète ? Qui les a délégués ? Parler au nom de la planète, c'est vouloir opprimer. L'écologie croit, à tort, rendre obsolètes les catégories classiques de la théorie politique. Luc Ferry a très bien rappelé que l'origine de l'écologie contemporaine se trouve dans les lois votées par Hitler en 1936 pour protéger la forêt, la nature et les animaux... Aujourd'hui moins que jamais, cette discipline ne peut ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes