Pas sorti de l' Auberge

Pas sorti de l' Auberge

Le titre annonce un sombre horizon : L'Ultime Auberge est un livre écrit « pour consigner les derniers ports, vider les derniers verres aux dernières escales, tourner le gouvernail vers le port ». Le texte, éprouvant et magnifique, est fait de morceaux de journaux, de notes et de deux ébauches d'un même roman (intitulé L'Ultime Auberge lui-même et reprenant des morceaux de journaux, notamment publiés dans Sauvegarde). On voit que la forme est retorse et que le temps long (l'écriture s'écoule sur une dizaine d'années) vise à produire une forme complexe, « couronnement de l'oeuvre », annonce Imre Kertész au seuil du livre, mais aussi ouverture en suspens et troisième terme d'un ensemble qui réunirait Kaddish et Liquidation. Plus simplement, on pourrait dire que, au bout d'une lignée de la littérature juive d'Europe de l'Est qui va de Kafka à Celan, Kertész fait varier de livre en livre, et ce depuis Être sans destin, une mê ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS