La Série noire, 70 ans à l'ombre

La Série noire fête cette année ses soixante-dix ans. On pourrait la croire épuisée, cacochyme et perdue à l’heure où, pour se vendre, le suspense doit être chic (les romans noirs à l’eau de rose de Camilla Läckberg), biblique (Dan Brown), ou parascientifique (Dan Brown repetita). Pourtant, la ténébreuse septuagénaire ne nous a jamais semblé aussi juvénile. Elle qui, à ses débuts, publiait à la chaîne le tout-venant d’outre-Atlantique est devenue une vaste auberge criminelle – et souvent une auberge de jeunesse – où l’on parle beaucoup français et où cohabitent toutes les couleurs du roman noir. L’hyperréalisme de DOA, l’imaginaire dantesque d’Antoine Chainas, les intrigues mondiales de Caryl Férey, les notations sensuelles et érudites d’Ingrid Astier… La Série noire a su réunir l’avantgarde du crime d’aujourd’hui sans renier sa dimension commerciale initiale : les polars à la dure de Jo Nesbø ont su conquérir le grand public.

Version Numérique
ML556N
Le Magazine Littéraire mensuel n° 556 daté juin 2015, Flipbook en ligne
4,90 EUR
Version Papier
ML556
Le Magazine Littéraire mensuel n° 556 daté juin 2015, édition papier
6,20 EUR - Hors frais de port

Sommaire

Grand entretien

Sarah Schulman

Sarah Schulman
Écrivaine, militante LGBT et activiste de longue date à Act Up New York