L'esprit des bêtes : quand les animaux font la littérature

Ils ont beau rugir, hennir, feuler, couiner, glapir, aboyer ou miauler - à l'exception des oiseaux parleurs, les animaux sont comme les morts, les nourrissons ou les aphasiques : il ne leur manque que la parole, mais elle leur manque complètement. Or, depuis toujours, cette parole, justement, c'est la littérature qui la leur "prête", ou la leur "rend".

Sommaire