Pour Sartre

Il y a vingt ans, on n'aurait pas donné grand-chose de la philosophie de Sartre. En gros, on distinguait trois ou quatre strates de sartriens, et surtout d'a-sartriens. Ceux qui le suivaient depuis les Temps Modernes, avec des heurts, des brouilles et des réconciliations, mais une sorte de vivre-avec qui fonctionnaient. Merleau-Ponty, Lanzmann, Pouillon, Pontalis. Et, d'abord, Simone de Beauvoir. Puis ceux qui s'étaient frottés à lui lors de telle ou telle circonstance : par exemple, pour Michel-Antoine Burnier, la dissolution de l'Union des Étudiants Communistes par la direction stalienne du Parti, puis Mai 1968. La rupture de Sartre avec le communisme, et son rupture de Sartre avec le communisme, et son rapprochement avec les maos, furent déterminants : exeunt Michel-Antoine Burnier et ses amis.

Sommaire

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF