Pour Sartre

Il y a vingt ans, on n'aurait pas donné grand-chose de la philosophie de Sartre. En gros, on distinguait trois ou quatre strates de sartriens, et surtout d'a-sartriens. Ceux qui le suivaient depuis les Temps Modernes, avec des heurts, des brouilles et des réconciliations, mais une sorte de vivre-avec qui fonctionnaient. Merleau-Ponty, Lanzmann, Pouillon, Pontalis. Et, d'abord, Simone de Beauvoir. Puis ceux qui s'étaient frottés à lui lors de telle ou telle circonstance : par exemple, pour Michel-Antoine Burnier, la dissolution de l'Union des Étudiants Communistes par la direction stalienne du Parti, puis Mai 1968. La rupture de Sartre avec le communisme, et son rupture de Sartre avec le communisme, et son rapprochement avec les maos, furent déterminants : exeunt Michel-Antoine Burnier et ses amis.

Sommaire

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine