Michaux écrire et peindre

Henri Michaux occupe une place particulière dans notre culture moderne. À la fois écrivain et peintre, autant écrivain que peintre, après avoir dit qu'il détestait la peinture et qu'il cesserait d'écrire, voyageur assidu, aussi bien de pérégrinations géographiques que l'exploration imaginaires, il fut l'un des rares artistes à établir scientifiquement la carte des drogues, mescaline ou psylocibine, dans les mots et des les traits. Aujourd'hui il entre en Pléiade - textes, peintures et dessins - pour le premier de trois volumes. Une œuvre considérable par son abondance même, qu'on ne connaissait, en marge de recueils eux-même sans cesse remaniés, amputés, réorganisés, que sous forme de fragments et poèmes disséminés dans des revues introuvables.

Sommaire

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes