Parenthèse sur la virgule

Parenthèse sur la virgule

L'emploi de la virgule peut poser quelques problèmes délicats, hormis les cas bien connus d'énumération, d'incises, d'opposition (avant « mais »), d'apposition - qui n'en soulèvent guère.

1 Avant « et »

En principe, le dernier terme d'une énumération joint à l'avant-dernier par « et » n'est pas précédé de virgule. Mais il arrive qu'un effet de chute (hyperbate) soit recherché : « Affamé, j'ai mangé des racines, des baies, et ma mère. » Il peut s'agir d'une fausse énumération. « J'ai mangé des racines, des baies, et je suis tombé malade. » On peut énoncer une règle : Lorsque « et » joint des mots de fonctions identiques, deux sujets, deux attributs, deux compléments, on ne met pas de virgule ; lorsqu'il joint deux mots de fonctions différentes, on en met une.

Néanmoins, il arrive que les deux membres soit brefs et parallèles, rendant la virgule inutile, alors même que les deux mots conjoints ne sont pas de même nature : « La pluie détrempe les chemins et noie les cultures. » Si l'on en mettait une, la phrase se teinterait d'une nuance supplémentaire : « La pluie détrempe les chemins, et noie les cultures » s'entend comme : « La pluie d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Aurélie Charon © S.Remael/Ed. L’Iconoclaste

Aurélie Charon
Autrice de C'était pas mieux avant, ce sera mieux après (L'Iconoclaste)

Nos livres

NUAGE ORBITAL, Taiyô Fujii, traduit du japonais par Dominique et Frank Sylvain, éd. Atelier Akatombo

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine