Périurbain mais central

Périurbain mais central

La révolte des gilets jaunes est-elle le réveil de « la France périphérique », selon le titre de l'essai du géographe Christophe Guilluy datant de 2014 ? Pour Éric Charmes, dont La Revanche des villages vient de paraître, ce n'est pas si simple. Chercheur en sciences sociales appliquées à l'urbain, il reconnaît au géographe le mérite d'avoir attiré l'attention sur des territoires peu visibles, mais il considère qu'il a popularisé une vision réductrice de ces territoires. « Le périurbain d'une ville peut bien mieux se porter que le centre de cette ville. » C'est le cas à Mulhouse, dont la périphérie plus proche de la Suisse capte une richesse qui échappe à la ville.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine