Périssables jardins

Périssables jardins

Les méditations et tribulations d'un Italien cultivant deux jardins d'exception au Maroc.

Milanais, Umberto Pasti vit principalement entre Tanger et Rohuna, village du Nord marocain où il cultive deux merveilleux jardins méditerranéens. Ce sont des morceaux choisis de ce qui fut la splendeur florale de l'Afrique septentrionale. Iris verts ou bleus, narcisses, tubéreuses, bruyères peuplent ces petites terrasses ceinturées de pierre, dans un foisonnement ordonné, inspiré par les vergers des cultivateurs du Rif et de l'Angera.

Dans Le Bonheur du crapaud, Umberto Pasti nous entraîne dans une promenade amoureuse, poétique et souvent révoltée. Il nous parle avec émotion de sa vipère Carolina qui séjourna dans ses poches d'adolescent pendant une saison, d'une mante religieuse alcoolique baptisée Darling, d'un faucon infirme qui, par intimité mimétique avec son maître, mourut comme un humain. L'auteur part à la recherche de végétaux en voie de disparition, dans un Maroc victime de l'exode rural et proie d'une spéculation immobilière sauvage, et compare les cha ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes