Père et fils

Père et fils

Un enfant meurtrier et un géniteur buté et violent sont les protagonistes d'un roman noir et subtil sur l'indémêlable confusion des sentiments.

« Comprendre mais pas juger », disait Simenon. Comme d'autres avant lui, Benoît Séverac semble s'être emparé de cette devise et en faire la règle d'or d'un polar où l'intrigue compte moins que les personnages, la mécanique moins que le regard. À ma gauche, Matthieu, adolescent compliqué, meurtrier juvénile, libéré après treize ans de prison. À ma droite, Patrick, son père, facho bas du front dont les principes éducatifs se résument à l'humiliation systématique de l'enfant. Entre les deux, l'inspecteur Cérisol et sa brigade. Bien embêté, Cérisol, car le cadavre du père vient d'être retrouvé, et Matthieu est le coupable le plus évident. Aux yeux du policier, pourtant, rien ne colle...

Benoît Séverac, dont le regard semble gagner en acuité de livre en livre, se penche sur les complexités de la relation père-fils, propice à la confusion des sentiments, en évitant tout manichéisme. La vérité des personnages, y compris chez les personnages secondaires (et le paisible inspecteur ap ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes