Orsenna, l'oeil de Colomb

Orsenna, l'oeil de Colomb

L'entreprise des Indes, qui donne titre au roman et donna jadis une demi-preuve de la rotondité de la Terre, est celle de Christophe Colomb. Mais, lorsque le livre s'ouvre, il n'est déjà plus question d'entreprendre, il est peut-être même temps de cesser de persévérer, de regretter d'avoir espéré. Dix-neuf ans jour pour jour ont passé depuis la nuit de Noël 1492 quand la Santa-Maria vint s'échouer sur les côtes d'Haïti, Christophe est persuadé d'avoir atteint le Japon, lorsque son frère Bartolomeo commence le récit qui est ici rapporté : il s'adresse à deux dominicains, Las Casas et son scribe Jérôme. Las Casas vit à Saint-Domingue depuis quelques années, il n'est pas encore le défenseur emblématique des indigènes, il vient d'être ordonné prêtre et, tout comme Bartolomeo Colomb, il a entendu voici quatre jours le premier sermon du frère Antonio de Montesinos 21 décembre 1511 : « Je suis la voix du Christ qui crie dans le désert de cette île, cette voix vous dit que vous êtes tous en ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon