Onfray, un fossoyeur opportuniste

Onfray, un fossoyeur opportuniste

Dans Décadence, son dernier pavé, le philosophe proclame la mort du judéo-christianisme - qu'il confond avec l'Occident. Crise il y a sans doute, mais Onfray en est plus le symptôme que l'analyste, tant il multiplie contradictions et enfumages.

On respire très mal dans les 656 pages de Décadence, le dernier livre de Michel Onfray. Le Facteur Cheval de la philosophie française entame la construction du deuxième étage de sa tour Eiffel théorique en allumettes, la nommée (sans rire) « Brève encyclopédie du monde », par une dénonciation de l'idée de « sens de l'histoire ». Il la relie au « judéo-christianisme » et en fait la matrice de tous les « totalitarismes », ceux de la Terreur de l'an II, des marxismes-léninismes-stalinismes jetés dans un même grand sac, du nazisme, et aujourd'hui du libéralisme consumériste. En même temps, il lui substitue une mécanique si oppressante qu'elle en ferait passer la saga de l'esprit absolu de Hegel pour une innocente petite musique de nuit. Son De Jésus à Ben Laden. Vie et mort de l'Occident, ainsi que le proclame le bandeau du livre, ne connaît en effet pas le moindre événement ambivalent ou simplement ambigu, aucune évolution contradictoire ou balancée, par où pourraient ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes