Onfray, être contre

Onfray, être contre

Il n'y a plus de philosophie en France, et jamais le signifiant « philosophie » n'aura été autant à l'honneur. Médiatiquement célébré, thérapeutiquement prescrit, consciencieusement vidé de sa substance. Onfray est le nom qui convient à cette déroute, comme si l'hercule de la Foire du Trône venait nous annoncer la bonne nouvelle de sa Parole. Non pas penser mais soulever des poids, arracher des carottes du jardin. Il est très difficile de contrer Onfray, en raison même du malentendu qu'on vient de dire : on croit attaquer une pensée, on arrive dans du beurre, dans quelque chose de très bovidé. [...] Or il fallait que quelqu'un s'avisât de cette situation. Alain Jugnon, fantassin qui circule en vieilles sandales de paille, armé d'une seule pétoire à trois coups, vient de sonner la charge dans un petit livre de 114 pages (Contre Onfray, éd. Lignes) bien écrit, bien envoyé.

Lire la suite sur www.lanrf.fr/

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine