OK boomer !

OK boomer !

« OK boomer » est-il le symbole d'un choc des générations ? À en juger par la rapidité avec laquelle cette formule s'est diffusée sur les réseaux sociaux, on pourrait croire que la rupture générationnelle est consommée, comme le pensent ceux qui, ciblés par cette expression faisant référence aux baby-boomers accusés d'avoir profité de privilèges économiques et climatiques dont ils ont égoïstement privé leurs enfants, y verraient presque un racisme anti-vieux.

Gare cependant à l'effet d'optique généré par l'inéluctable processus de « mèmisation » qui fait qu'une expression, en devenant virale, tombe malade, s'emballe et perd sa saveur à force d'être accommodée à toutes les sauces. Il faut ici distinguer la phrase de ses récupérations confinant à l'automatisme grégaire, comme en témoigne sa déclinaison en slogan sur de multiples produits dérivés. Car, avant de se faire boutade, « OK boomer » est une réplique. Moins une déclaration de guerre qu'un cri de révolte. L'expression n ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes