OEuvres traduites

OEuvres traduites

Cinquante mille dollars, Gallimard, 1928. Traduction d'Ott de Weymer. « Cinquante mille dollars », « Mon vieux », « L'invincible », « Le champion », « Le village indien », « Les tueurs ».

L'Adieu aux armes , Gallimard, 1932. Traduction de Maurice-Edgar Coindreau, préface de P. Drieu La Rochelle.

Le Soleil se lève aussi , Gallimard, 1933. Traduction de Maurice-Edgar Coindreau, préface de Jean Prévost.

Les Vertes collines d'Afrique , Gallimard, 1937. Traduction de Jeanine Delpech.

Mort dans l'après-midi , Gallimard, 1938. Traduction de René Daumal.

Pour qui sonne le glas , Heinemann & Zsolnay, 1944. Traduction de Denise Van Moppès. Édition londonienne reprise par Gallimard en 1948.

En avoir ou pas , Gallimard. Traduction de Marcel Duhamel.

Dix Indiens , Gallimard, 1946. Traduction de Marcel Duhamel. « Dix Indie ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes