OEuvres

OEuvres

Ecrivain discret, Marcel Schwob fut longtemps l'oublié des anthologies et des dictionnaires. Inclassable, donc invisible. Inactuel, donc intemporel. Du décadentisme, il ne fut pas un mentor comme Huysmans ou Mirbeau. Il n'en partagea pas non plus les excentricités comme LouØs ou Loti. Enfin, il ne réinventa pas le français moderne comme Gide. Menant à Paris une vie retirée qui ne l'empêchait pas de fréquenter à l'occasion les salons, cet ami de Claudel et de Renard y accomplit une oeuvre rare, dans tous les sens du mot. Jusqu'au milieu des années 1980, ses écrits n'étaient plus publiés depuis des lustres. Un silence critique de près d'un demi-siècle séparait le Marcel Schwob et son temps de Pierre Champion du Marcel Schwob faussaire de la nature de George Trembley, et il fallut les efforts conjugués de plusieurs éditeurs - notamment Ombres et Allia - pour faire renaître l'écrivain de ses cendres. Deux ans après la biographie de Sylvain Goudemare 1, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé