OCCUPÉE

OCCUPÉE

Marie, 17 ans, vierge plus pour longtemps, ne résiste ni à l'ennemi, ni à l'amour. Nous sommes en juin 1944 dans le Paris occupé plus pour longtemps. L'adolescente s'ennuie ferme avec ses peluches, ses poupées, contemple, dépitée, ses genoux cagneux. Ses parents l'entourent ; ils font ce qu'ils peuvent pour elle. Mais la gamine a de l'imagination, du culot, un beau tempérament et une sensualité débordante. Un jour, les parents ont l'idée saugrenue de lui acheter une bicyclette. Il ne faut jamais acheter de vélos aux jeunes filles quand les loups rôdent dans la ville. Résultat : elle se fait renverser par un motard. C'eût pu être une estafette du colonel Fabien. Non : l'homme bardé de cuir est un officier allemand, blond comme une bière de Munich et le regard aussi bleu que mon beau Danube. Il la ramasse dans le caniveau, au bord du coma. La petite craque, fantasme sur son chevalier culbuteur, l'appelle « mon homme ». Elle perd sa vertu dans une chambre d'hôtel minable, oublie son fi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé