Oates, la boue enterrée

Oates, la boue enterrée

Dans l'impressionnante production de Joyce Carol Oates, chacun trouve son chemin, préférant tel sujet, telle forme romanesque. Mais certains textes s'imposent à tous par leur force, leur construction, leur complexité. Mudwoman est de ceux-là, abordant, à travers le parcours d'une femme, de nombreuses questions : intellectuelles, politiques, féministes, universitaires. Et surtout une réflexion universelle : que se passe-t-il lorsque la vie est une sorte de fuite en avant, rejetant toute interrogation sur le passé ? Quelle est alors, pour chacun, la menace ? Avec Mudwoman, Joyce Carol Oates, comme souvent, a créé un personnage féminin fascinant. Meredith Ruth Neukirchen, qui préfère qu'on l'appelle M. R., docteur en philosophie, est la première femme présidente d'une université de la côte est des États-Unis, pour laquelle elle a « des idées radicales », dont le souhait de « réformer sa structure "historique" (c'est-à-dire blanche/patriarcale/hiérarchique) ». Elle-mêm ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon