Nyssen en tous tons

Nyssen en tous tons

Il ne faut jamais rater l'occasion de rendre un hommage appuyé à Hubert Nyssen, décédé il y a un an.

À ceux qui déplorent non sans raison que les éditeurs parisiens monopolisent la vie éditoriale française et recherchent de plus en plus les « coups » médiatiques au détriment de la qualité littéraire, rappelons que Nyssen, né à Bruxelles et installé en Provence, a fondé en 1977 les éditions Actes Sud, qu'il a dirigées pendant trente ans : loin de Paris donc, sans publicité tapageuse ni effets de manche, ces éditions ont su s'imposer parmi les grands éditeurs, faisant découvrir en France des auteurs aussi importants que Paul Auster, Nina Berberova, Imre Kertész (prix Nobel de littérature 2002), Stieg Larsson ou Russell Banks, parvenant à atteindre un large public sans renoncer à l'éclectisme ni à l'exigence. Le prix Goncourt décerné cette année au Sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari vient de nouveau consacrer le prestige d'Actes Sud.

Magnifique aventure éditoriale qui ne doit cependant pas faire oublier le travail d'écrivain de Nyssen. Riche d'une trentaine ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon