Nouvelles des nouvelles

Nouvelles des nouvelles

Après la traversée du désert que subirent les jeunes auteurs durant une décennie, entre 1987 et 1997, voici que reparaissent des revues - Bifrost, Galaxies -, où ceux-ci peuvent enfin publier leurs textes, de nombreux recueils qui révèlent l'étendue de la palette SF. Français, Italiens, Allemands et Anglo-saxons y expriment pour la plupart une appétence de fusion entre les genres.

Celle-ci ne date pas d'aujourd'hui, voyez, par exemple, Poussière de Lune récemment réédité. Thomas Dish y révèle en génial précurseur que les extrêmes se touchent et que le fantastique, la science-fiction, l'humour, le nonsense, la fiction spéculative, le polar métaphysique, quand on parvient à les replier en bande de Moebius, offrent une solution de continuité entre les genres littéraires. Ainsi démontre-t-il, dans Inutile la fuite, inexorable la pitié , qu'en poussant jusqu'à l'absurde un vieux thème de SF, celui du robot asimovien, on obtient une nouvelle d'un k ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine