Nous, Japonaises d'Amérique

Nous, Japonaises d'Amérique

Certaines n'avaient jamais vu la mer, mais toutes l'ont traversée, quittant le Japon pour retrouver des compatriotes expatriés, épousés par correspondance. Sur un ton proche du psaume, Julie Otsuka écrit, à la première personne du pluriel, le destin de ces Nippones qui, parties vivre leur rêve d'Amérique, se sont retrouvées en butte aux violences conjugales et aux patrons blancs, astreintes aux travaux des champs, puis ont connu l'ostracisme avec la Seconde Guerre. Irène Jacob lit ce beau texte sur le ton d'une psalmodie douce et discrète, qui traduit la très grande retenue de ces dames du Japon, tout en confessant leurs espoirs et leurs drames.

Certaines n'avaient jamais vu la mer, Julie Otsuka, lu par Irène Jacob, éd. Audiolib, 3 h 47, 18 euros.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé