Notre bug face aux machines

Notre bug face aux machines

Les progrès de l'intelligence artificielle pourraient faire émerger une hydre cybernétique incontrôlable, dont nos corps bioniques deviendraient les simples périphériques. Les transhumanistes voient làun seuil d'évolution de l'humanité grisant. D'autres, le dernier chapitre de notre histoire.

Théorisée en 1993 par l'écrivain de science-fiction Vernor Vinge (1), la « singularité technologique » désigne le moment où une intelligence artificielle ubiquitaire en viendrait à prendre en charge l'histoire humaine et à la réorienter selon ses fins propres. Ce dont Aurélien Bellanger se faisait l'écho dans son premier roman, La Théorie de l'information (2012), en désignant cette singularité « comme le point de non-retour du progrès technique, et comme son éventuel changement de régime, quand il cesse d'être conduit par les hommes pour être conduit par les machines ». Après avoir franchi le seuil du test de Turing, inventé et popularisé par des films comme Blade Runner ou, plus récemment, Her ou Ex Machina (et qui consiste à savoir à quel moment nous ne serions plus capables de faire la différence dans une conversation entre un robot et un être humain), l'intelligence artificielle accéderait au statut de divinité assurant direct ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS