Non pas un héritage, mais une promesse

Non pas un héritage, mais une promesse

Cette civilisation ne nous lègue pas un patrimoine, plutôt une exigence ou un mouvement : une ironie parfois violente, une propension à contester, mais aussi à espérer, et une singulière valorisation de la faiblesse.

C'est finalement une très vieille question que celle de l'obsolescence, que celle de la décadence de notre monde. Rome est tombée le 24 août 410 après que la porte Salaria située au nord de la ville eut été ouverte pour laisser entrer Alaric, général adopté de l'empire, avec ses Wisigoths. Augustin et Jérôme vivaient déjà loin de Rome, l'un entre Carthage et Hippone, l'autre en ermitage à Bethléem. Ils font face aux récits désespérés des réfugiés qui débarquent sur les rives méditerranéennes et ont quitté Rome pour l'Afrique du Nord. Mémoire choquée, récits terrifiants. Mais à quoi sert de se lamenter sur la destruction et la fin de Rome ? s'exclame Augustin dès 410 à Carthage. Dieu n'a rien promis concernant les murailles et les pierres. Aeterna promisit aeternus, l'Éternel promet l'éternité. Oppida posse mori, les villes peuvent mourir, rappellera Jérôme de son côté, citant un païen, Rutilius Namatianus.

Une exigence radicale de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes