Rose la rouge et les siens

Rose la rouge et les siens

À travers une lignée et un quartier, le portrait au long cours d'une certaine gauche new-yorkaise.

Il est des livres écrits pour qu'on en parle, aux propos ciblés, aux intrigues congrues, qui se remplissent de l'air du temps : c'est pourquoi ils semblent si vides quand le vent a tourné. Et il en est heureusement d'autres que les commentaires échoueront à circonscrire. Leurs auteurs ne seront pas invités à poser en experts dans les émissions télévisées, mais leurs lecteurs les reconnaîtront comme d'authentiques écrivains : chez eux, pas ou peu de positions tranchées, mais des nuances, peu de jugements sur l'actualité, mais beaucoup de résonance, pas de pur héros ou de pure victime, mais des personnag es. Jonathan Lethem appartient à cette seconde catégorie. Son dernier roman, Jardins de la dissidence, parle de communisme, de base-ball, de culpabilité, de judaïsme, de musique folk, d'adultère, de pacifisme, d'héritage, de New York - et on ne peut guère le réduire à ces thèmes. Son titre découle du quartier où vivent certains de ses personnages : Sunnyside Garden, un quarti ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes