Sami frey se souvient de Georges Perec

Sami frey se souvient de Georges Perec

Créé par Sami Frey en 1988 pour le Festival d'Avignon, le spectacle Je me souviens, adapté du livre de Georges Perec, revient en DVD. Simplicité du cadre et jeux de lumière dans la pénombre... Perché sur sa bicyclette, Sami Frey déclame sans états d'âme. Tantôt narrés ou tout juste évoqués à travers un nom ou une date, les souvenirs perecquiens sont balisés par des symboles : slogans publicitaires, chansons à la mode ou comptines pour enfants. À la façon d'une liste - une autre obsession de l'écrivain -, Perec égrenait les « je me souviens » de toute une jeunesse. Micro-souvenirs, fragments mémoriels, quotidien détaillé ou allusions anecdotiques : l'ensemble donne à voir une époque à la façon d'un panoptique.

De l'immédiat après-guerre aux années qui suivirent, c'est un paysage recomposé qui émerge à mesure que les couleurs sont ravivées, amoindries ou tempérées par la langue de l'écrivain. Avec humour, Perec, dont Sami Frey est le porte-voix, dresse les visions au p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon