Metz tombe les masques

Metz tombe les masques

« Bas les masques ! » Le festival Littérature & journalisme de Metz a su trouver un thème assorti à sa double vocation.

« Trouver une thématique n'est pas toujours simple, explique Claire de Guillebon, responsable de la programmation. Notre identité, c'est la littérature et le journalisme. La thématique, elle, doit borner la programmation, lui donner une cohérence. » Ainsi, le festival s'ouvrira par une lecture de Christine Angot, dont le dernier livre résonne fort avec la thématique du festival, suivie d'un spectacle de Maylis de Kerangal, accompagné du musicien Cascadeur : la romancière lira Dans les rapides (le portrait de trois jeunes filles soudées autour des mêmes icônes musicales), sur les airs du chanteur messin. L'événement, comme tous ceux du festival, sera gratuit, mais les places seront précieuses. Et, en clôture, c'est le spécialiste du roman noir Marcus Malte qui portera à haute voix, sur fond de guitare jazz, son roman Les Harmoniques. Entretemps, les spectateurs auront pu assister aux grands entretiens dédiés aux auteurs expérimentés que sont Mathias Énard, Didier Da ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes