Pierre Guyotat : lettres du voyant

Pierre Guyotat : lettres du voyant

L'écrivain travaille ses textes comme une matière visuelle. Une exposition, que nous présente son maître d'oeuvre, en rend compte.

La puissance de l'oeuvre de Pierre Guyotat tient, notamment, à sa force de langage - à cette incroyable virtuosité - et à la vitalité des images qui apparaissent ; c'est donc à l'intersection de la parole et du regard, du son et du vu, que se situe ce monde de confluence créé par un poète pour lequel on peut désormais à juste titre employer le terme usé de « visionnaire ». Visionnaire, Pierre Guyotat ne cherche donc pas à se définir comme poète seulement. Il est « artiste » : sa pratique ne s'inscrit pas seulement dans les catégories limitées, car formelles, de la « littérature ». C'est une manifestation de cette unité essentielle que représente l'art. C'est pour cette raison que son cheminement s'est accompagné de conversations avec des artistes de tous les domaines, d'Antoine Vitez à Jean-Luc Godard, en passant par bien des artistes visuels. Déjà, en 1968, un an après la parution du coup de tonnerre Tombeau pour cinq cent mille soldats, un poème de Pierre Guyotat paraît d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard