New York sera toujours là en janvier

New York sera toujours là en janvier

Avant Richard Price, il y avait... Richard Price. New York sera toujours là en janvier (traduction du titre original The Breaks), écrit en 1983, est l'un des premiers romans de l'auteur de Ville noire ville blanche. On y suit les tribulations tragicomiques de Peter Keller, étudiant promis à un brillant avenir qu'un revers de fortune plonge dans l'univers des petits boulots puis du théâtre. Et on y retrouve, sur une trame psychologique, le talent de portraitiste et l'oeil acéré de celui qui sut décrypter comme peu d'autres les règles de la jungle new-yorkaise. Mais, cette fois, l'humour est là, qui égaie un peu le portrait de ce loser. Le romancier creuse une veine à la Iain Levison, mêlant dénonciation sociale, introspection et bouffonnerie des situations. Toutes les séquences où l'étudiant essaie de s'en prendre à son père et téléphone pour faire des alertes à la bombe sont symptomatiques de cette première manière, que l'on découvre avec bonheur.

...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes