NE NOUS LIBÉREZ PAS, L'ÉGALITÉ VA S'EN CHARGER !

NE NOUS LIBÉREZ PAS, L'ÉGALITÉ VA S'EN CHARGER !

Dans la « Tribune des 100 » publiée par Le Monde, le maternalisme côtoie le paternalisme pour expliquer à celles et à ceux qui dénoncent les violences sexuelles qu'elles et ils sont les alliés du puritanisme et les ennemis de la liberté. Avec l'assurance de celles et de ceux qui savent et peuvent, il s'agit d'utiliser la sacrosainte défense de la liberté pour anesthésier le débat en le situant sur le registre moral et non politique.

L'argument, entre point Godwin et dilemme d'Okin, selon lequel la libération de la parole et la levée de l'impunité sur les violences de genre serviraient les ennemis de la liberté sexuelle, et en particulier les extrémistes religieux, côtoie celui de l'évidence d'« admettre qu'une pulsion sexuelle est par nature offensive et sauvage ». [...]

Il est révélateur que, dans cette tribune, la liberté et l'égalité soient posées comme contradictoires, alors que l'égalité est la condition de la liberté. [Car,] pour être libre, il faut ê ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine