Narrés au décollage

Narrés au décollage

Les voyages interstellaires et la terraformation des planètes sont deux thèmes essentiels du genre. Ce sont aussi deux horizons hors de portée de la science actuelle. Comment les auteurs font-ils pour s'en arranger ?

Comment écrire de la science-fiction sans que la science ridiculise la fiction ? Comment mettre en scène un voyage interstellaire sans bafouer les lois de la physique ? Les auteurs de « hard science » s'appuient sur la recherche souvent prospective et poussent les contraintes de la nature à leur extrême logique afin de produire des histoires capables de ravir aussi les lecteurs sourcilleux venus du monde des sciences. À rebours des approximations d'une certaine science-fiction débridée (« et son vaisseau l'emporta à l'autre bout de la galaxie... »), ces auteurs cherchent le vraisemblable, à défaut du vrai, et tablent sur des progrès techniques crédibles, à défaut d'être certains. Pour cela, autant aller au plus proche : la Lune et Mars.

Dans Luna (2015), Ian McDonald imagine que cinq grandes familles s'y disputent le monopole de l'hélium 3 - source d'énergie qui s'y trouve réellement et excite beaucoup la Nasa. La Lune n'a pas été terraformée, mais colonisée. Ses co ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes