Napoli furioso

Napoli furioso

Sur la piazza Dante, à Naples, un gang d'enfants tueurs, les baby-gouapes, rappellent par leur cruauté Les Garçons sauvages de William S. Burroughs. Plus loin, une suite de règlements de comptes éclate dans une église, laissant sous les « voutes sacrées » d'épaisses mares de sang. « Inspirées de faits vrais », ces chroniques napolitaines fuient néanmoins le réalisme. Il y est question de Camorra, d'honneur lavé par le sang, de matricide, d'inceste, sur fond de mythologies antiques. L'ensemble offre un tableau urbain baroque, audacieux et brillamment décousu.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine