Naomi Klein Canada, 1970

Naomi Klein Canada, 1970

La prima donna de la pensée de gauche est devenue une des principales opposantes à Donald Trump.

la journaliste et essayiste canadienne Naomi Klein s'est fait connaître dès 1999 avec No Logo, une dénonciation de la tyrannie des marques dans le capitalisme mondialisé et... un succès mondial de ventes. Depuis, chacun de ses livres est entré dans la bibliothèque des classiques altermondialistes de la critique du néolibéralisme.

Que ce soit La Stratégie du choc (2007), où elle présente les crises comme des opportunités pour une politique de la table rase, ou Tout peut changer (2014), sur « la guerre entre le capitalisme et la planète », elle écrit de gros ouvrages simples et militants, fondés sur des enquêtes minutieuses et érudites, ce qui explique son aura de diva protestataire.

Une des principales opposantes à Trump sur la scène médiatique nord-américaine, elle montre, dans son récent Dire non ne suffit plus. Contre la stratégie du choc de Trump (2017), comment l'élection de ce dernier, qui était selon elle prévisible, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon