Némirovsky ou l'énigme du désir

Némirovsky ou l'énigme du désir

La Vie d'Irène Némirovsky retrace la trajectoire tragique de cette romancière française de l'entre-deux-guerres, redécouverte en 2004 avec Suite française.

Le destin posthume d'Irène Némirovsky est hors du commun. Célèbre dans les années 1930 dès la publication de son premier roman, David Golder, lancé à grand fracas par Bernard Grasset, déportée et morte à Auschwitz en 1942, tombée dans l'oubli comme la princesse du conte, il a fallu la publication de Suite française, en 2004, pour faire resurgir avec éclat cette figure importante du monde littéraire de l'entre-deux-guerres.

La Vie d'Irène Némirovsky retrace la trajectoire hors du commun de cette romancière française née en Russie dans une famille de la bourgeoisie juive de Saint-Pétersbourg. Culture française, fascination pour la France et Paris où la famille s'établit en 1919, chassée par la révolution d'Octobre et le spectre des pogroms. La jeune Irina a appris le français avant le russe, la langue est son refuge, sa consolation, le moyen de se protéger d'une mère odieuse, une garce coquette et vipérine qui ne fut pas étran ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon