Négatif à développer

Négatif à développer

Faut-il toujours, pour approcher de la vérité, énoncer un jugement affirmatif ? L'exigence de la pensée se mesure à cette difficulté... Après la donation dans Étant donné en 1997 et la saturation avec De surcroît en 2001, Jean-Luc Marion poursuit l'élargissement de son théâtre de la phénoménalité en introduisant dans sa réflexion le concept de certitude négative. Tel est le paradoxe : reconnaître avec Descartes les « limites de l'esprit » constitue, négativement, une certitude comparable à la connaissance positive de tout objet. La Critique de la raison pure 1781 de Kant n'est-elle pas tout entière consacrée à la reconnaissance des limites de la raison ? Ainsi, affirme Jean-Luc Marion, « nous préférons les négations pourvu qu'elles aussi donnent des certitudes ». C'est qu'il n'est pas facile de distinguer les phénomènes, entre objets et événements : l'événement collectif et historique ou individuel, l'idole et l'icône, ma chair et le visage d'autrui, échappent à l'objectivation. S'o ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard