Mystère Chandler

Mystère Chandler

Venu au polar sur le tard, l'auteur du Grand Sommeil projette ses lecteurs directement dans l'esprit de son détective, Philip Marlowe.

Né en 1888 aux États-Unis, mais élevé en Angleterre et passé par les tranchées de France, l'Américain Raymond Chandler connut mille petits métiers et une bonne situation, qu'il perdit pour cause d'alcoolisme et de Grande Dépression. Il aborde le genre policier à 45 ans et vivra partagé entre le désir de faire admettre ce genre à l'intérieur de la littérature consacrée et l'ironie envers son propre travail (à propos de son essai polémique The Simple Art of Murder, il va jusqu'à écrire : « J'aurais aussi facilement pu écrire un texte de propagande pour le roman policier anglais »). En fait, les rapports de Chandler et de son oeuvre - vingt-trois nouvelles et sept romans - sont aussi complexes que le personnage lui-même.

Chandler, pour nous, c'est avant tout Philip Marlowe, le détective privé à 25 dollars par jour (plus les frais) né dans son premier roman, Le Grand Sommeil (1939). Mais en fait, la saga tragique de la Californie du Sud que com ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes