In my point of view…

In my point of view…

Tous deux visionnaires, l'un issu de la classe supérieure, l'autre de la classe moyenne, Huxley et Orwell ne voyaient pas l'avenir du même oeil.

Huxley et Orwell eurent en commun la capacité de projeter leur imagination dans l'avenir et leurs idées dans un roman, une inclination vers le pacifisme ainsi que la nationalité britannique. Pour le reste, difficile de les rapprocher sur le plan personnel. D'un côté, Huxley, malade des yeux, né dans une famille d'intellectuels portée sur la littérature et la science, qui dépeint la bonne société dans le roman Contrepoint (1928). Un penseur iconoclaste, aussi, qui s'intéressa aux drogues et aux philosophies orientales, devint une vedette aux États-Unis et demanda sur son lit de mort une injection de LSD (qu'il obtint). De l'autre, Eric Blair, le futur Orwell : un enfant de la classe moyenne britannique, qui fut boursier pendant toutes ses études, puis policier en Birmanie, explora les bas-fonds de Londres et de Paris (Dans la dèche à Londres et à Paris) (1933) et partagea la vie des mineurs du nord de l'Angleterre (Le Quai de Wigan) (1937). Esprit eng ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes