Musicien à la dérive

Musicien à la dérive

La propension à l'autodestruction est-elle génétique ? L'ex-guitariste de jazz Coleman Moore pourrait le croire. Son grand-père, un self-made-man bouillonnant et bon buveur, s'est tiré une balle dans la tête pour ne pas mourir du cancer. Son père, après avoir abandonné l'entreprise familiale la marine de plaisance, s'est noyé dans le lac Huron dans un accident qui ressemble à un suicide. Quant à Coleman, après une carrière en demi-teinte marquée par « les annulations, les publics dérisoires et les cachets humiliants », il s'est fait bousiller les mains dans une portière de voiture et, perclus d'arthrite, est incapable de jouer. En alternant passé et présent, Joseph Coulson raconte subtilement la manière dont un homme devient ce qu'il est, analyse les moments de bascule qui décident d'une vie et trace le portrait émouvant d'un vieux raté magnifique qui passe ses journées seul dans la cabine de son bateau. Un sujet finalement classique que le romancier traite avec délicatesse et mesur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine