Monsieur le président de la République,

Monsieur le président de la République,

Le viol comme arme de guerre en Syrie est un crime passé sous silence depuis le début de la révolte syrienne en 2011.

Des milliers de femmes syriennes en ont été les victimes. Des milliers sont aujourd'hui encore dans les prisons du régime syrien où elles subissent les pires exactions.

Le viol est un sujet tellement tabou en Syrie que ces femmes connaissent une double peine. Une fois sorties de prison elles sont rejetées par leurs familles ou victimes de crime d'honneur. Coupables d'être victimes.

Pour la première fois certaines de ces femmes osent parler, parfois à visage découvert, dans un documentaire, Syrie, le cri étouffé, réalisé par Manon Loizeau, coécrit avec Annick Cojean, en collaboration avec la chercheuse libyenne Souad Wheidi.

Dans ce film, des femmes syriennes racontent douloureusement ce qu'elles ont subi en détention. Elles donnent les noms de leurs bourreaux et des lieux de torture. La politique d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article