Monologue à quatre voix

Monologue à quatre voix

Si la vie est brève, mourir dure longtemps : quitter le monde d'ici-bas n'est en effet que le début d'un processus qui se poursuit dans les mondes intérieurs de ceux qui nous aimaient. Ainsi Godeleine Degroote : disparue dans un accident en 1966 - un séjour linguistique en Angleterre, une virée en voiture à Londres, une collision fatale -, cette jeune fille de 18 ans n'a « jamais cessé de mourir », en ce sens que sa mort a toujours été présente à l'esprit des membres de sa famille, et qu'elle a redéfini chacune de leurs existences. Dire cette présence paradoxale de la disparue, révéler ses effets sur ceux qui lui survivent, tel semble être le but de ce singulier Monologue. Celui-ci héberge quatre discours brisés aux paragraphes décrochés, entre poésie en prose, réflexion métaphysique et autoportrait intime. Aucune majuscule, comme si la volonté de tout mettre à plat - à hauteur de tombe - s'étendait à la typographie.

C'est d'abord une godeleine - minuscule, donc - qu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes