Mon père, ce mystère

Mon père, ce mystère

D'emblée, dans sa simplicité, sa densité, le titre dit tout. Il s'agira donc du récit d'une année entière, rythmé par les saisons. Deux automnes et deux drames encadrent cette année. Le premier est l'accident de voiture dans lequel la mère meurt, et qui laisse le père seul et affaibli. Seul ? C'est là que réside le coeur du livre : dans Une année avec mon père, le mot « avec » pose problème. C'est l'année d'une fille qui essaie d'être avec un père qui décline cet accompagnement. Encore lucide, affairé, intransigeant, il refuse de se faire materner par sa fille, il semble craindre l'inversion des rapports de dépendance, redouter les « avec ». C'est aussi l'année d'une romancière qui, au milieu du quotidien, avec l'intuition de la perte prochaine, tâche de saisir l'être de son père et de percer l'énigme de sa filiation. Pendant cette année, la romancière combat l'image de la « fille répressive ». Pour ne pas devenir une de ces « Antigones aux pieds englués dans les traces trop fraîche ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé