Moi aussi j'ai vécu

Moi aussi j'ai vécu

Dans l'univers singulier d'Hélios Azoulay, compositeur, clarinettiste, comédien et écrivain, la mémoire occupe une place fondamentale. Depuis quelques années, ce Niçois dirige l'Ensemble de musique Incidentale, lequel redonne vie aux compositions nées dans les camps de concentration. Dans son premier roman, autofiction surréaliste se lisant en apnée, qu'il présente comme le récit d'un « enfant heureux dans une enfance malheureuse », il est question de mémoire individuelle : « Plus je remonte le cours de moi-même, plus il y a d'affluents et toujours un début qui précède un début », écrit-il avant de croquer la famille de son père, Juif de Tunisie. On comprend pourquoi les phrases ne comportent ni majuscule pour commencer ni point à la fin. Plus qu'un exercice de style, il s'agit d'une nécessité d'exprimer, en rythme, cet infini début mémoriel. Son père, héroïnomane, mourut à Bombay alors que lui-même était enfant. Guidé par son spectre, le narrateur part sur ses traces. Quan ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes