Mister Sax

Mister Sax

Tony Cartano s'est inventé un personnage triste. Fils d'un Italien très vigoureux et d'une Juive discrète, Jon est né à Chicago au début des années 40. Il a grandi dans la banlieue populaire et la crainte de son père qui voulait en faire « un cogneur », lui qui était « doux, réservé, plutôt timide » et « vomissait les mythologies viriles ». Si bien que le gamin s'est vite tourné vers la musique. Le saxophone et le jazz, comme évasion. Un début de carrière prometteur, mais la guerre du Vietnam pour la mettre entre parenthèses.

Là-bas, dans les rizières, il aurait pu crever, en finir, se faire descendre. Il n'est que blessé et prisonnier. Un prisonnier un peu privilégié parce qu'amant clandestin d'une jeune combattante. « Jusque-là le jazz m'avait toujours sauvé. De tout. De l'enfance, de la misère quotidienne, de l'ennui, de la jalousie, des frustrations adolescentes, et même de la connerie guerrière. Avec Maï, pour la première fois de ma vie, cette musique sans laquelle je de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes